fbpx

VILLAVA-ATARRABIA

Villava (Atarrabia en basque) est une municipalité espagnole de la communauté autonome de Navarre située dans la merindad de Pampelune à quatre kilomètres au nord-est de la capitale de communauté au cœur de son aire métropolitaine. En 2013, la population de Villava s’élevait à 10 308 habitants (d’après l’INE, Institut National espagnol de la Statistique) et son aire urbaine avait une superficie de 1,06 km², la plus petite de Navarre mais avec une densité très élevée.

Origine du nom

Il a existé un débat entre plusieurs historiens de Navarre concernant la dénomination de cette localité préalable à la fondation de Villava par Sanche VI dit Le Sage. Pour certains, le nom d’origine de la localité était Atarrabia mais ce n’est qu’une hypothèse qui n’a pu être vérifiée par absence de preuves archéologiques et documentaires. Il n’y a pas de signification ou d’origine avérée finalement à ce nom, si ce n’est qu’il semble venir du basque.

Certains linguistes affirment qu’il pourrait venir de « ate » (portillon, brèche), Arre (le nom d’une commune voisine) et de « ibia » (le gué). Il y a, non loin de Villava, pour accéder au village voisin d’Arre un passage étroit traversant la rivière Ultzama et qui pourrait faire référence au nom d’Atarrabia, que l’on pourrait traduire comme « le gué de la brèche d’Arre ». La spéculation autour de cette explication du nom d’Atarrabia ne fait pas l’unanimité. Cependant, la Charte Générale de Navarre (en espagnol Fuero General de Navarra et écrite à la moitié du XIIe siècle) fait référence au pont de la Trinité situé à Arre comme « Pont d’Atarrabia ».

Au XIIe siècle, le roi Sanche VI dit le Sage fait construire juste à côté du hameau d’Atarrabia une ville à laquelle il concède les privilèges de la nouvelle bourgade de Pampelune. Comme il était coutume à l’époque, le roi baptise la ville et lui donne le nom de Villa noua (Ville Nouvelle, villa nueva en espagnol). Il s’agit d’un nom d’origine romaine comme il en existe beaucoup en Europe, même si la fondation de cette ville est située dans une zone basquophone de Navarre. Le nom actuel de Villava est donc le fruit d’une évolution du nom d’origine de sa fondation (Villanova -> Villaova -> Villava). Un nom qui a aussi évolué parmi la population basquophone en « Billeba » ou « Billaba ».

A la fin du XXe siècle, Villava a adopté le nom ancien d’Atarrabia et a commencé à être utilisé comme appellation en langue basque d’après le décret 543/1991 du Gouvernement de Navarre qui admet les deux appellations co-officielles : Villava et Atarrabia.

Localités limitrophes

Pampelune et Burlada au sud – sud-ouest, Ezcabarte au nord et Huarte à l’est – sud-est.

Histoire

Fondation en 1184 par le roi Sancho VI de Navarre. La ville a essuyé les guerres napoléoniennes comme les guerres carlistes et a commencé son industrialisation à la moitié du XIXe siècle avec l’implantation de fabriques de papier qui plus tard attirera les scieries, cartonneries et distilleries.

Le Chemin de Saint-Jacques

Le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle venant de France a marqué aussi l’histoire de la ville. Située à 35 kilomètres de Roncevaux – l’équivalent d’une journée de marche – Atarrabia et plus particulièrement l’Auberge de la Trinité d’Arre sont devenues le deuxième lieu de refuge des pèlerins avant l’ascension de la côte de Pampelune.

Le centre historique de Villava autour de sa « Calle Mayor » se trouve sur la route de ce chemin de pèlerinage et conserve le charme médiéval du tracé.